Bienvenue Novembre ! Blog.

On rallume les poêles, on prévoit les diners raclette, les dimanches s’étirent entre table, canapé et autres tranquilleries (mot non référencé dans le dico que j’adore). C’est Novembre chez nous qui pointe le bout de son pif.
Novembre pour moi c’est spécial…C’est le mois des anniversaires ! Celui de Monsieur, celui de Chipie, celui de mon père et le mien. Je ne suis pas une personne attachée aux dates et autres manifestations mais cette année, Novembre aura une teinte spéciale.

Ma chipie fête ses 14 ans. Oui, vous ne rêvez pas QUATORZE !!!!

Pour moi, c’est l’âge des premières découvertes, c’est l’âge des bisous ou autres penchants affectifs, c’est le début de l’adolescence, la vraie, celle qui coupe définitivement le cordon, c’est l’âge sublime où on peut soit décider de détester son corps ou l’aimer. C’est l’âge où on commence à comprendre son pouvoir, c’est l’âge des meilleures amies, des chuchotis, des rires idiots, des conversations à demi-mots, des langues qu’on s’invente, des livres et des premières prises de position « politiques ». C’est l’âge des possibles.
Si vous connaissez Chipie, vous savez que de ce côté là, on est servi ! Mlle la prunelle de mes yeux est  pressée de faire de la philo, fait des choix de nourriture plus responsables,  refuse de mettre les pieds dans zoos et aquariums, manie l’humour et possède un sens de la répartie, a écrit une rédaction bluffante récemment, s’épanouit sur les planches des théâtre et monte toujours à cheval.
Je trouve fabuleux de voir un enfant devenir « grand » ! C’est génial de lui dire que tout est possible ! Et je garde aussi à l’esprit combien c’est difficile d’avoir cet âge-là…Vaciller entre l’enfant et la femme, assumer ses choix, regarder avec amour ce que l’on devient…

Alors entre les soupes au potiron, les premiers froids, Novembre va passer…

PS : Toujours ravie de mon nouveau job, j’ai fini mon dernier manuscrit qui est parti rencontrer quelques éditeurs choisis. Je commence à rêver  au suivant….images-1

Publicités

Euh…Mais c’est quoi exactement ton nouveau job ? Explications de texte !

Responsable Marque Employeur, toute une histoire…

 » Tu peux m’expliquer réellement ce que c’est ton job, j’ai pas été capable de dire ce que tu faisais »
 » Maman, je mets quoi dans la fiche du collège comme métier ? »
 » J’ai pas compris ce que tu faisais… »
Autant vous dire que ces phrases, je les ai entendues quelques fois depuis que j’ai annoncé mon changement de job il y a quelques mois !

Pour être honnête avec vous, ce métier, je ne le connaissais pas avant que mon nouveau boss ne me le propose. Alors, j’ai fait comme tout le monde, direction la Toile pour comprendre d’où venait ce terme…Marque Employeur…

Je vous passe l’historique et l’origine.
Les curieux  trouveront tous là : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marque_employeur

En gros et avec de curieux raccourcis :

Aujourd’hui (enfin ça commence à dater quand même), on constate une réelle « guerre » à la recherche des talents. Les entreprises ont des exigences, souhaitent les moutons à 5 pattes. De leur côté, les candidats (dans certains métiers) ont le choix du roi. Plus de fidélité à la papa, on change d’entreprise comme de chemise (enfin presque).
Double enjeu pour les RH des entreprises : convaincre les pépites de les rejoindre et fidéliser les collaborateurs salariés.
Facile, vous me direz..Ils n’ont qu’à les payer ! Et bien non, mes amis, cela ne fonctionne pas vraiment…Surtout si vous prenez la génération Z et les suivantes vont être pires !

Les valeurs, l’authenticité, l’ambiance sont autant de composantes complémentaires voir principales dans le choix que peut faire un salarié pour rejoindre une entreprise.

Et moi, alors ? Je fais quoi ?
Mon rôle (modeste mais passionnant) est de permettre à mes collègues de rencontrer des candidats hors normes (vous, votre voisin…) afin de les présenter à nos clients entreprises. Le cabinet pour lequel je travaille propose des contrats de type CDI, CDD et missions d’intérim.

« Oui, ok, mais tu FAIS quoi ? »…

Liste à la Prévert qui s’étoffe de jour en jour : 
Je rencontre beaucoup de structures, des centres de formation, des associations d’aide à la recherche d’emploi. Mon but est d’être une facilitatrice entre les chercheurs d’emploi et les postes qu’on propose (nombreux et non pourvus).
Je publie des articles sur les réseaux (tous…).
Je parle avec des gens (beaucoup et souvent).
J’organise (enfin bientôt) des événements pour nos clients et nos salariés, je donne aussi des conseils en formation (bientôt aussi).
Je mets mon grain de sel dans les offres d’emploi pour les rendre plus « vraies ».
Autant vous dire que chaque journée est différente et je n’ai commencé que la semaine dernière !

Bon, c’est plus clair pour vous à présent ?
Pardon ? Vous voulez m’envoyer votre cv ? Votre petite cousine cherche du travail ? Vous voulez changer de travail ?
Aucune promesse mais on peut essayer ensemble 🙂

Pour les très curieux, c’est le site de mon entreprise
https://www.transicia.fr

Journal que j’ai crée sur la marque employeur
https://paper.li/LaurenceMarino/1536242891#/

 

 

 

Il y a comme une odeur de rentrée ! Blog

J’ai l’impression que le début de ma trêve estivale c’était hier… Comme une sensation de « déjà fini ».

Mais aujourd’hui, pas de ton nostalgique ou de regrets !!!! Non ! Aujourd’hui est un grand jour, c’est le dernier  dans mon ancienne entreprise. De longues vacances m’ont permise de déconnecter complètement, de vider mon cerveau de toutes les ondes stressantes, de faire le plein d soleil. Me voilà prête pour un nouveau grand départ !

Dans la liste des choses que j’ai pu réaliser :

Prendre le temps de ne rien faire
Découvrir de nouveaux auteurs et lire beaucoup (beaucoup)
Flâner en profitant des paysages
Ranger mes placards
Partir en promenade sans savoir où aller
Me baigner dans l’eau chaude
Découvrir Strasbourg et faire une belle rencontre
Couper mes cheveux
Sortir un recueil de nouvelles
Finir (presque) un roman et en démarrer un autre (très avancé)
Profiter de mes proches

Cette année, la rentrée a donc une saveur toute particulière pour moi : celle d’un nouveau départ, celle de rencontres professionnelles, celle des nouveautés. On m’a demandé si j’avais peur, si j’avais des craintes et j’ai répondu « non ».

Je vous souhaite une belle rentrée à vous tous et vos chers bambins. La mienne entre en troisième, elle est en recherche de stage (d’ailleurs si vous avez un gentil vétérinaire dans votre entrouvre, on est preneur !). Cette année, elle s’est également challengée avec le brevet, le galop 5 et son premier rôle dans une pièce de théâtre….Les chiens ne font pas des chats…L’important c’est qu’elle y prenne du plaisir et cultive le goût de la persévérance. La réussite n’est pas importante, c’est toujours le chemin qui est source de satisfaction et d’apprentissage.

Fin des vacances

 

Lectures de l’été. Blog

Et bien voilà, la pause estivale touche à sa fin (pour moi) et j’ai envie de partager avec vous les lectures de ces dernières semaines. cela vous donnera peut être des idées pour la fin du mois d’Août !

Cette année, j’ai rempli ma PAL (pile à lire) avec des livres trouvés chez Recyclelivre, l’atelier éco-solidaire et ceux donnés par ma voisine. J’aime l’idée de découvrir totalement des auteurs d’où les non-choix littéraires. Ce qui est fabuleux c’est que chaque livre avait une manière spéciale de parler de la vie et de la vision qu’on peut en avoir. Ils m’ont tous beaucoup appris et m’ont permis de passer des heures délicieuses.

No et moi Delphine de Vigean
Jolie découverte en terme de style, l’histoire est singulière. Une ado invite une SDF à venir vivre dans se famille. Peut être lu par des ados.

Celle que vous croyez de Camille Laurens
C’est MA découverte littéraire, énorme coup de coeur. J’ai aimé sa plume directe à laquelle je m’identifie beaucoup. L’auteur nous livre sa vision de l’écriture et je valide à 200%

Romance nerveuse de Camille Laurens
Parce que lorsque j’aime, je lis tout….

L’amour est une île de Claudie Gallay
Un début un peu long mais j’ai bien fait d’insister, très belle écriture…

Dieu n’habite pas la Havane de Yasmin Khadra
Une manière de plonger dans la vie à Cuba. Un chanteur, une femme, une rencontre et une histoire singulière.

Elle marchait sur un fil de Philippe Delerm
Pas convaincue du tout…la fin est bâclée comme si l’auteur avait été forcé à finir ce livre…

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry de Rachel Joyce
Un matin un homme décide de marcher pour aller voir une vieille amie. On le suit dans ces centaines de kilomètres à pied et ses rencontres qui vont bouleverser sa vision du onde. Agréable.

Madeleine d’Amanda Ethers
La vie de Madeleine n’est pas gaie mais l’écriture est fine…

Le jour où je me suis aimé pour de vrai de Serge Maquis
Un auteur qui cite Christian Bobin, un conte écrit comme un roman. J’ai aimé sa philosophie et sa manière de voir l’instant présent.

Les maitres du monde de Gilles Leroy
Je me suis forcée à aller au bout mais j’ai rien compris à l’histoire et au messages….désolée…

La conversation amoureuse d’Alice Ferney
Petit bijou qui nous propose une rencontre unique, une histoire qui n’es pas de l’amour mais bien plus…GROS COUP DE COEUR

Je suis l’empereur de Chine de Su Tong
Ecrit comme un film, on suit l’ascension et la descente d’une adolescent devenu empereur. pas vraiment ma tasse de thé au départ mais j’ai apprécié cette immersion en Chine

Il me reste deux semaines avant ma grande rentrée et quelques livres encore sur ma table de nuit…Et vous, vous avez lu qui cet été ?

 

 

Même les blogs ont droit à leur déconnexion ! Blog.

Et bien, oui, y’a pas de raison ! Moi, je fais la maligne mais ça fait un mois que je suis en mode vacances donc imaginez combien je suis reposée ! Un mois de lectures, d’écriture, de calme, de rencontres, de diners, de vrai repos…Un blog, ça mouline toute l’année, ça subit même des changements esthétiques, des jurons quand cela ne fonctionne pas, des câlins quand il vous offre des commentaires ! Un blog, ça se fatigue aussi…

J’entame ma deuxième période de congés avec le grand départ en vacances ! Alors, je me suis dit que le blog devait aussi prendre des vacances. Blog et réseaux sociaux (enfin en partie, on va pas non plus se couper du monde 🙂 ). Donc le blog ici présent a réclamé son droit à la déconnexion. Il ne publiera plus d’articles, ne répondra pas aux messages. Il va respirer et dormir.

Pour ma part, je vais poursuivre mon petit chemin, routes qui vont me mener vers la chaleur espagnole. Je pars avec famille et amis (et un sac ENORME de livres). Je ne prends pas d’ordinateur (bon ça, c’est plus difficile car j’écris beaucoup en ce moment…). Bon, ok, je prends peut-être mon ordinateur mais c’est pour la bonne cause de mes lecteurs adorés ( un roman en correction et un nouveau en cours…).

Je vous souhaite (pour les chanceux comme moi) un bel été, que vous partiez ou pas d’ailleurs ! La découverte est à portée de chaque sentier emprunté.

Vivez les instants présents, goûtez des choses inconnues, rencontrez des gens nouveaux, regardez de nouvelles plages !

Revenez chargés d’émotions et de choses à partager !

Laurence

 

images-1

 

Le jour où tu as compris que tu ne comprenais plus rien. Blog

Chers lectrices et lecteurs, peut-être abritez-vous chez vous des ados ? Peut-être en côtoyez-vous de près ou de moins près…Toujours est- il qu’un jour, cela vous saute aux yeux : vous êtes dépassé !
Pour ma part, ce puissant phénomène aurait pu arriver aux premiers soutifs, aux premières épilations, au corps qui change, aux premiers regards des garçons sur ma précieuse. Ça aurait pu commencer quand Chipie a mieux réussi que moi à utiliser les 50 télécommandes du salon, quand elle a craché des mots inconnus et qu’elle chantonnait des airs qui ne passaient pas sur RTL2.
Mon environnement pro me permettait aussi de rester un peu à la mode…Mais la mode de quoi d’ailleurs ??? Mais un jour où tout s’arrête…

Hier, un phénomène paranormal s’est manifesté. Je dépose ma chipie et sa copine en ville. Séance shopping en mode séparées durant quelques heures.

Je retrouve plus tard les deux ados avec la même casquette visée sur la tête. Marque connue, ton rose layette, jusque-là tout va bien. On est soeurs de casquette, c’est drôle et mimi. Quand soudain, je tends la main pour enlever les étiquettes collantes sur la visière. Et là : CRIS  » Mais Maman ça va pas ! ». Ben si, moi je vais bien…

Et les deux chipies de m’expliquer qu’on enlève pas les étiquettes, « ça fait style ». Mais style de quoi ? Style j’ai oublié d’enlever les antivols ? Je me suis retrouvée dans la peau de mon père lorsque je tentais de lui expliquer que les jeans avec des trous c’était mieux que sans…

Alors, je suis allée voir sur le Net et je me suis rendue compte que cette mode datait d’au moins 5 ans ( je suis grave à la bourre). Les fauchés gardaient l’autocollant pour prouver que la cassette était bien authentique. Certains magasins refusent même les retours si vous le gardez pas collée…

Allez, j’avoue, je trouve cela nullisime…C’est comme si je gardais les prix sur mes fringues et que je me baladais avec ou que je sortais avec les boites à chaussures aux pieds (exemple un peu tiré par les cheveux).

A ma décharge, je n’achète pas de casquette, je ne lis plus de presse féminin, je regarde très très peu la télé : bref, je suis devenue la vieille de ma chipie…

 

 

Message à ceux qui se fichent de la fête des mères. Blog

J’entends déjà les voix qui tonnent  » On s’en fout, c’est commercial »  » Ouais et puis c’est tous les jours leur fête » et encore « C’est pas Pétain qui a inventé ça ? ».

Ces phrases, on les prononce aussi pour la St Valentin et autres fêtes du calendrier. Ce que je voulais vous dire, aujourd’hui, c’est que les mamans n’attendent pas en effet « leur » jour, elles se nourrissent des attentions régulières de leur progéniture. Elles élèvent (lisez bien ce verbe…) leur gosse non pas pour recevoir un collier de nouille ni un parfum…Elles élèvent pour transformer un être en adulte, elles élèvent pour donner de l’autonomie, pour donner des ailes, pour sublimer. Elles aiment d’un amour inconditionnel et quelque soit l’âge de leur « bébé ».

Lorsque Chipie me demande ce que je veux, je répète à son grand désespoir d’ado  » Une chose faite par toi ». Elle souffle, elle se dit trop grande pour les dessins ou les poèmes. Mais qu’ai-je loupé dans son éducation ? Lui aurais-je appris que les cadeaux se comptent à leur valeur en euro ? Je n’espère pas… Ok, j’ai eu droit moi aussi à ma boite à camembert décoré, au porte-photo en recup, aux poésies bourrées de fautes. Ok, je suis passée à côté de cadeaux plus « riches » mais ô combien moins personnels. Ce qui touche les mamans, voyez-vous c’est le temps passé à réfléchir, les moments offerts à la création, aux palpitations du dimanche matin…D’ailleurs c’est un peu comme pour les papas peut-être ?
Alors ok, la fête des mères, c’est à présent super commercial…Il ne tient qu’à vous de profiter de ce jour pour montrer à votre maman que vous êtes encore et toujours son enfant…Pas besoin de cadeaux onéreux, je vous assure qu’on s’en balance ! Et quelque soit votre âge, je suis persuadée que vous trouverez une manière de faire : un thé partagé, un resto, un livre à message, peut être oserez-vous une lettre ?
Ma chipie a encore l’âge des câlins au lit, ce n’est pas le cas de vous tous chers lecteurs ! Mais dire à sa maman qu’on tient à elle, c’est suffisant pour au coeur de mère…

Et puis pour celles et ceux qui n’ont plus leur maman, je vous propose qu’on allume demain des bougies juste pour faire le lien entre le présent et l’invisible. Juste pour dire qu’on est toujours l’enfant de quelqu’un….

Unknown