Des mondes en attente. Poème

Des nouveaux mondes se pressent
Mes centimètres de peau blanche réclament leur encre
Jamais rassasiés, toujours en demande
Les bouts de chair pleurent d’être vierges
Et puis une main s’approche, amie
L’aiguille file, éclaboussures de sang, tâches colorées
Mon corps fébrile s’endort, encore
Les endorphines titillées, éveillées, excitées
La musique de la machine infernale berce
Sillons et abysses, creux et déferlantes
Va et vient langoureux, la main remplit
Quelques larmes pointent, le regard s’évade
Encore, encore, encore
La main caresse poursuit ses traces
Part à l’aventure dans chaque pli
L’aiguille s’enfonce, s’immisce, s’incruste
Elle touche à présent le plus loin du dedans
Réveille tous les fantômes collés à mon derme
Mes yeux s’ouvrent, admirent, enveloppent
L’encre est posée, le corps violemment coloré
La main forte a ouvert la porte de mes peaux blanches
Juste sur le seuil

@LaurenceMarino2018

Publicités

2 réflexions sur “Des mondes en attente. Poème

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s