Série Les petits secrets. 16

Le ridicule ne tue pas. Je pourrais faire mienne cette maxime autant ma propension a étalé ici et là mes faiblesses et petits défauts est forte.

En définitif, dès que mes petits secrets sont tartinés sur mes feuilles tranches de pain, je peux y rajouter du beurre ou subir des salves de réflexions…Je m’en fiche ! Parce que voyez vous, et ça ce n’est pas un secret JE SUIS LIBRE.

Dès mon plus jeune âge, ce goût de la liberté s’est manifesté par des croyances différentes de celles des autres. Mes camarades avaient peur du Père Noel qui les tenait en haleine tout le mois de Décembre, d’autres redoutaient le croque mitaine (plus vieux que moi quand même !). Ces drôles de personnages avaient très peu d’impact sur moi. Ma vie d’enfant était peuplée d’autres créatures bien plus fortes.

Il y avait par exemple le monstre de la cave, celui qui ouvrait la porte la nuit et pouvait m’avaler. Celui même qui pouvait aussi me faire tomber et m’engloutir tout cru. Il y avait aussi les rois et reines escargots qui me faisaient tourner en bourrique en refusant de procréer dans les bocaux de verre qui leur servaient de palais.

J’avais également quelques elfes qui me chuchotaient à l’oreille que si je comptais à chaque montée chaque marche de l’escalier…un jour, une marche disparaitrait.

D’autres m’imposaient de toujours m’endormir du même côté au risque de retrouver ce chien noir horrible qui mordait. Quelques anges virevoltaient autour de moi me conférant un statut d’enfant étrange.

J’ai cru longtemps que les courants d’air figeaient sur les visages les grimaces des enfants et qu’on lavait à l’eau de javel la bouche après chaque gros mots.

Peut-être que tous ces compagnons m’ont soufflé plusieurs secrets à l’oreille que j’ai répétées à ma fille…C’est comme cela que j’ai transformé les péages en piège à sorcière imposant à ma chipie de se cacher à chaque fois. Comme cela aussi que j’ai réussi à lui faire faire des prises de sang en lui expliquant que son sang de princesse allait sauver quelques vies, qu’en attachant son lit au radiateur il ne s’envolerait pas.. C’est certainement à cause de cela qu’elle m’a avoué avoir cru que les rafales de vent allaient lui permettre de s’envoler dans la cour et donc qu’elle courrait des récréations entières. Ses doudous ont eu droit à un traitement de faveur car elle était persuadée qu’ils ressentaient peine et colère.

Je vous l’avais annoncé le ridicule ne tue pas. Ces secrets se transmettent de mère en fille, vous le découvrez ?

Ils sont autant de petits cailloux qui me ramènent à une enfance particulière. Celle qui trempait la main dans la cressonnière persuadée qu’un homme y était mort noyé. Mais c’est une autre histoire…un autre secret….

 

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Série Les petits secrets. 16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s